A l’approche de Noël, nos boites aux lettres sont inondées d’appels aux dons de multiples associations. Toutes ces demandes sont justifiées, tellement les besoins sont grands. Nous nous permettons cependant de relayer un autre appel, celui du Père Antoine. A Noël, le Fils de Dieu se fait homme pour que nous devenions enfants du Père à notre tour, et donc  aussi frères de tous les hommes. Un beau geste de fraternité humaine et chrétienne nous attend.

Père Patrice

Chers amies et amis,

 

Dans la nuit du 30 novembre au 1 décembre, un tremblement violent a secoué le groupement de Burhale et a causé beaucoup de dégâts matériels. Dieu aidant, aucun dégât humain n’a été enregistré. Voilà les merveilles de Dieu !!!

 

En effet, eu égard aux rapports et constats reçus jusqu’en ce jour, les dégâts sont énormes. A la paroisse de Burhale, toute la cure a été endommagée : dans les 8 chambres et 1 Oratoire, il y a eu beaucoup de fissures et des détachements des murs jusque dans les fondations. La maison présente donc un danger, et à notre avis elle devient inhabitable. Nous passons la nuit au salon, qui a moins de fissures, et nous laissons la porte ouverte pour nous permettre de sortir rapidement en cas de besoin.

 

La grande salle paroissiale est aussi endommagée et les chambres réservées aux visiteurs ont des grosses fissures. Quant à l’Eglise paroissiale, une partie au-dessus de la porte d’entrée est tombée. Comme cette partie du dessus n’a pas de linteau, tout le mur de devant est fissuré et tend à tomber vers l’intérieur de l’Eglise. Il suffira d’une réplique pour que tout s’écroule à l’intérieur. Mais aussi le mur du côté de l’école primaire est aussi fissuré.

 

Dans le  conseil paroissial, nous avons fait l’évaluation des maisons qui ont été touchées chez les membres du conseil paroissial et dans leurs communautés de base. Mais il est vrai que l’épicentre étant à Burhale, la Cure, les maisons des sœurs de Cirhundu, et l’école primaire de Cirhundu sont parmi les infrastructures les plus abîmées.

 

Nous n’avons pas arrêté notre neuvaine qui a commencé lundi 4 décembre et qui sera clôturée le 12/12/. Tous les jours à partir de 14h30 jusqu’à 16h. Nous prions pour une foi solide dans notre paroisse et pour la paix du Christ dans le pays.

 

On nous a proposé, à nous 4 prêtres, d’aller loger dans une paroisse voisine et venir chaque matin servir la paroisse. Nous envisageons par contre aménager nos bureaux qui sont à l’extérieur de la cure pour servir des chambres. Que celui qui peut nous venir en aide se sente libre de le faire par le canal de Jean Pierre Dubois qui en janvier sera au Congo et qui vous fera, au retour, tous les détails. En attendant, vous avez en annexe quelques photos d’avant et quelques photos des dégâts et ce que la cure et l’église en pleine rénovation étaient.

 

Confiants dans le Seigneur, nous gardons nos lampes de la foi allumées et nous veillons dans la prière en union avec toutes les familles touchées par cette catastrophe. Rien ne nous ravira notre paix intérieure et notre joie, parce qu’elles viennent du Christ, notre Sauveur !

 

Pour la paroisse de Burhale , Abbé Antoine Dunia,  Curé

Si vous voulez faire un geste de solidarité envers  la communauté paroissiale de Burhale, envoyez vos dons au presbytère de Châteaubriant (par chèque à l’ordre : CCP paroisse Sainte Croix). Nous les ferons parvenir au Père Dunia grâce à un paroissien de Vallet, Jean-Pierre Dubois, qui se rend en Janvier sur place. Merci.

  • Paroisse de Burhale
  • Paroisse de Burhale
  • Paroisse de Burhale
  • Paroisse de Burhale
Tags:
1 Commentaire
  1. […] qu’il entreprenait, avec ses fidèles, dans sa nouvelle paroisse. Quelques jours plus tard, un nouveau mail suivait, pour annoncer le tremblement de […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2018 Paroisses Sainte Croix en Châteaubriant et Saint Joseph du Don 

NAVIGATION RAPIDE

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?