8 ans de ministère, dont 4 ans au Congo et 4 en France, dans 4 paroisses dont châteaubriant. Pendant 4 ans, j’ai eu la joie de suivre une formation à l’Université Catholique de l’Ouest, dans l’apprentissage de l’usage conjoint de la foi et de la raison pour une intelligence toujours plus profonde de ce que la révélation chrétienne nous dit de Dieu et de son dessein sur l’homme et sur le monde. Une telle intelligence, avec tous les autres domaines du savoir, est aujourd’hui plus qu’indispensable pour fournir de réponses justes aux nombreux défis que pose le monde dans ses réalités plurielles. Ainsi, moi qui suis un prêtre pauvre, et pécheur, je voudrai renouveler chaque matin mon désir de servir humblement l’Eglise et la société, en étant un homme qui assume son histoire et qui aide les cultures, les religions et les morales à dialoguer et à se compléter. Maintenant, c’est à moi de transmettre et d’édifier l’Eglise de Dieu qui est à Bukavu et qui m’a envoyé, en travaillant sur la beauté et le sens de la liturgie, particulièrement l’Eucharistie, source et somment de toute vie chrétienne.

Je rends grâce au Seigneur pour le Diocèse de Nantes, pour son Evêque extraordinaire, pour les vicaires épiscopaux toujours accueillants. Merci au Seigneur pour la paroisse de Vallet dans laquelle les 2 ans et 8 mois ont édifiés davantage ma foi dans la proximité fraternelle. Merci à toute la communauté paroissiale de saint Nicolas et saint Joseph du Don qui m’a accueillie, même si les 3 ans auront vite passées. Merci au père Patrice et à toute l’équipe pastorale. Merci à tous ceux qui m’ont associé à leur service d’Eglise et qui m’ont fait découvrir les sites et les lieux de pèlerinage : Paris, Lourdes, Rome, Mont saint Michel, Pontmain, Saint Malo et les multiples rencontres à saint Jo et à l’aumônerie, sans oublier le mémorable pèlerinage en Terre Sainte.

Je demande pardon à tous ceux que j’ai pu blesser car, disent les latinistes, Erarre humanum est, perseverare diabolicum (l’erreur est humaine, persévérer dans l’erreur est diabolique). Je vous demande surtout de prier pour moi, parce que la non-tenue des élections qui se profile à l’horizon risque d’engendrer des conséquences dramatiques dans le pays. Cependant, grâce à la foi, « nous serons dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus; portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps, sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence » (2 Co 4).

Et voyez-vous, c’est au milieu de ceux-là que je suis appelé à proclamer l’espérance, surtout réfléchir et travailler avec eux pour plus de dignité et d’honneur de la personne humaine. Je suis convaincu que j’aurai à mes côtés des êtres aimants et aimables comme vous. Je vous souhaite donc une bonne et sainte année pastorale, année de la jeunesse. L’Eglise compte sur chacun de vous parce que, d’une certaine manière, tous vous êtes jeunes. Merci pour votre fidélité à l’Eglise, à la prière communautaire et surtout au Christ qui vous aime et qui veut cheminer chaque matin avec chacun jusqu’au jour où nous partagerons pleinement sa gloire dans son Royaume, lui qui règne avec le Père dans la communion du Saint-Esprit maintenant et pour les siècles, Amen.

 

Abbé Antoine DUNIA CIRUHULA

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

©2018 Paroisses Sainte Croix en Châteaubriant et Saint Joseph du Don 

NAVIGATION RAPIDE

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?